Les réussites de jeunes autochtones soulignées avec les Prix d’excellence nationaux en foresterie

9/21/2020

Plus tôt aujourd’hui, l’Association des produits forestiers du Canada (APFC), conjointement avec le Conseil canadien des ministres des forêts (CCMF), a récompensé les trois lauréats des Prix d’excellence pour les jeunes Autochtones : Autumn Quenville, de la Première Nation de Whitesand dans le Nord de l’Ontario; Raven Cardinal, de la Nation crie de Bigstone dans le Nord de l’Alberta; et Hunter Corbiere, de la Première Nation de M’Chigeeng sur l’île Manitoulin.

Par ses Prix d’excellence annuels, l’APFC souligne les réalisations exceptionnelles dans le secteur canadien des produits forestiers et célèbre les figures de proue de l’industrie et ses importants partenaires communautaires. Ceux remis aux jeunes Autochtones récompensent l’excellence de leur parcours scolaire ainsi que l’importance qu’ils accordent à la gestion durable des forêts, au secteur des produits forestiers et aux occasions que celui-ci offre aux communautés autochtones.

« Les forêts et l’exploitation forestière au Canada rallient de plus en plus de jeunes Autochtones emballés par les possibilités que leur offre l’industrie des produits forestiers, affirme Derek Nighbor, président et chef de la direction de l’APFC. À l’APFC, nous sommes déterminés à collaborer avec nos membres et nos partenaires communautaires pour faire en sorte que de jeunes leaders comme Autumn, Raven et Hunter puissent développer leurs compétences, nous apporter leur énergie et leur enthousiasme, et bâtir l’avenir de notre secteur. »

Autumn Quenville est membre de la Première Nation de Whitesand, établie à trois heures au nord de Thunder Bay. Diplômée des programmes de techniques de soudage et de génie mécanique du Confederation College, elle a pu réaliser des rêves qu’elle croyait inaccessibles. À l’été 2019, dans le cadre d’un cours coopératif, elle a eu l’occasion de travailler comme mécanicienne de chantier pour Produits forestiers Résolu à Thunder Bay, en Ontario, une expérience qui lui a permis de voir les possibilités qui s’offriraient à elle une fois ses études collégiales terminées. Autumn est déterminée à obtenir le Sceau rouge comme mécanicienne de chantier et à servir de modèle aux jeunes femmes autochtones de son village natal. L’amour et le soutien de ses enseignants au secondaire et de ses professeurs au collège, qui l’ont aidée à réaliser ses rêves, ont été d’une grande importance.

Raven Cardinal, membre de la Nation crie de Bigstone, est diplômée du programme de techniques forestières du Portage College et étudie présentement en technologie forestière au NAIT. Elle a grandi dans la communauté de Calling Lake, en Alberta, où elle a été initiée dès un jeune âge au caractère saisonnier de l’industrie forestière. Elle a saisi différentes occasions d’acquérir de l’expérience dans l’industrie, entre autres comme pompière en milieu sauvage, opératrice de scie à chaîne pour les projets de FireSmart et employée étudiante l’été dans une usine de pâte à papier de la Première nation de Woodland. Raven passe le plus clair de son temps libre en plein air et participe à de nombreux événements culturels des Cris de Woodland. Ces expériences ont nourri sa passion et l’ont conforté dans sa décision de mener une carrière à temps plein dans l’industrie forestière au sein de sa communauté. Après avoir obtenu son diplôme au NAIT, elle souhaite poursuivre ses études en foresterie à l’Université de la Colombie-Britannique pour devenir ingénieure forestière.

« Mon ambition de devenir une gardienne de la forêt vient de ma passion, de mon éducation et de mon expérience de travail dans l’industrie forestière, explique Raven Cardinal. Je suis très honorée et reconnaissante de recevoir ce prix qui souligne mes efforts et mon dévouement. »

Hunter Corbiere est une Anishinaabe de la Première Nation de M’Chigeeng sur l’île Manitoulin. La technicienne forestière de 20 ans, diplômée du Fleming College, a grandi sur la baie Georgienne, dans le petit village de Waubaushene. Les sorties de chasse et de pêche et les moments en famille à découvrir les vertus des plantes médicinales sont parmi ses plus beaux souvenirs. Dès l’enfance, elle adore en apprendre sur la forêt et tout ce qu’elle produit. Pendant ses études au Fleming College, Hunter a participé à l’intégration, à son programme, d’une mention soulignant ses perspectives autochtones. De plus, en février, elle a été conférencière autochtone au congrès de Kawartha Woodlot organisé par le département de foresterie. Elle souhaite maintenant poursuivre des études de premier cycle dans ce domaine à l’Université Lakehead dans le but de devenir forestière professionnelle inscrite et agente de liaison forestière autochtone, et d’un jour transmettre le savoir autochtone à de futurs travailleurs de l’industrie.

« Recevoir ce prix est très important pour moi, non seulement en tant que femme qui débute dans l’industrie forestière, mais également en tant qu’étudiante autochtone, explique Hunter Corbiere. On m’a dit toute ma vie que nous sommes en relation avec le territoire et que nous devons participer à la gestion des forêts et à la production forestière, sans toutefois négliger la fonction des forêts dans la chasse et les cérémonies. Nous devons être des gardiens du territoire pour la prochaine génération, et je suis enthousiaste de poursuivre mon parcours en ce sens. »

Pour en savoir plus sur les lauréats des Prix d’excellence de l’APFC et pour en voir des photos et des vidéos, rendez-vous au www.laforesteriepourlavenir.ca.

L’APFC est le porte-parole, au Canada et à l’étranger, des producteurs canadiens de bois, de pâte et de papier pour les questions touchant le gouvernement, le commerce et l’environnement. L’industrie canadienne des produits forestiers a un chiffre d’affaires de 73,6 milliards de dollars par année, ce qui représente 12 % du PIB manufacturier du Canada. Elle a des activités dans plus de 600 collectivités et procure 230 000 emplois directs et plus de 600 000 emplois indirects d’un océan à l’autre, ce qui en fait l’un des principaux employeurs au pays.

Pour en savoir plus, communiquez avec :

Kerry Patterson-Baker                                                                  

Vice-présidente, Communications

c : kpatterson-baker@fpac.ca

t : 613 563-1441, poste 314

Suivez-nous sur Twitter : @FPAC_APFC

Classé sous:

Plus de messages

LE SECTEUR FORESTIER CANADIEN EST PRÊT POUR GLOBE 2020 : LES PRODUITS FORESTIERS CONTRIBUERONT À L’ÉCONOMIE CIRCULAIRE
Lire ceci
Le secteur forestier canadien dévoile le nom de ses stagiaires blogueurs pour 2020
Lire ceci
L’APFC commanditera l’équipe de curling double mixte Epping-Weagle
Lire ceci